Sclérose latérale amyotrophique

Les cellules gliales dans la SLA

Accès pour les résidents : Québec

Cette session est destinée aux Proches aidants, Patients, Professionnels, Membres du grand public

Les motoneurones situés dans la moelle épinière contrôlent les différents muscles de notre corps par l’intermédiaire de connections spécialisées appelées jonctions neuromusculaires. Celles-ci sont bien sur composées d’une terminaison nerveuse qui contacte et contrôle la fibre musculaire. Mais il y a aussi un autre type de cellule : les cellules gliales. Celles-ci sont essentielles pour la bonne marche des jonctions neuromusculaires et leur stabilité. Les motoneurones et leurs jonctions neuromusculaires sont détruits dans la SLA.

Nos travaux visent à étudier le rôle que jouent les cellules gliales à la jonction neuromusculaire dans la SLA.  Nous proposons des mécanismes qui ciblent les cellules gliales et qui permettent de corriger les dysfonctionnements des jonctions neuromusculaires afin de prévenir leur destruction et maintenir le contrôle des muscles par le cerveau.

 

  1. Richard Robitaille, PhD, Professeur titulaire, Département de neurosciences, Université de Montréal.

Laissez un commentaire.