Commençons par une question : “Comment allez-vous ?”

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Share on LinkedIn

En tant que praticiens, nous pouvons aider les proches aidants en leurs posant cette question simple qui va les amener à réfléchir sur eux-mêmes, sur leurs besoins et leurs sentiments.

Bien que la plupart des proches aidants agissent par amour et par réciprocité, ils sont confrontés à de nombreux défis émotionnels et physiques chaque jour. La recherche a montré qu’ils mettent leur propre santé en danger en se négligeant eux-même et en subissant un stress continu. De plus, le système de santé actuel est tel que la plupart, sinon la totalité de l’attention est centrée sur le patient.

Il faut rediriger l’attention sur les proches aidants et leur fournir un espace pour s’exprimer sur les questions auxquelles ils sont confrontés. Certains proches aidants peuvent répondre «ça va bien» en réponse à cette question, pour détourner rapidement l’attention parce qu’ils ne sont pas habitués à parler d’eux. Par contre, ils sont remarquables lors qu’il s’agit d’échanger à propos de l’état de santé de leur proche, des médicaments, des habitudes de sommeil, des habitudes alimentaires, de la toilette, etc. Ils ne sont peut-être pas aussi à l’aise pour parler de leur propre réalité. Dans ce cas, mettre l’accent sur des questions concrètes peut les guider dans cette voie :

“Comment avez-vous dormi?”

“Prenez-vous le temps de manger de vrais repas?”

“Avez-vous été en mesure de prendre quelques instants pour vous dernièrement?”

«Trouvez-vous du plaisir dans votre journée?”

Il peut sembler inutile ou insignifiant de prendre des nouvelles d’un proche aidant quand vous n’avez que peu de temps ou de ressources à lui offrir, cependant, les proches aidants ont noté que le simple fait de demander comment ils vont, les a aidé à se sentir reconnu, soutenu et important. Tout cela dans une question! Imaginez ce que des interventions systématiques pour appuyer les proches aidants dans le continuum de soins permettraient de faire.

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Share on LinkedIn
À propos de l'auteur

Pam Orzeck , coordinatrice des pratiques de pointe dans les questions de prestation de soins au CSSS Cavendish et chargé de cours à l'École de travail social de l'Université McGill.

Pam Orzeck, MSS, est coordinatrice des pratiques de pointe dans les questions de prestation de soins au CSSS Cavendish et elle est chargée de cours à l'École de travail social de l'Université McGill. Elle a travaillé en gérontologie pendant les vingt dernières années à la fois comme un travailleuse sociale de première ligne et comme recherchiste-praticienne. Pam intervient comme consultante pour divers comités et conseils liés à la politique sociale et à la pratique clinique. Elle préside aussi un comité de réseautage pour les professionnels qui travaillent avec les proches aidants. Pam est membre du Comité d'éthique de la recherche du CSSS Cavendish et elle est membre fondateur de la Coalition canadienne des proches aidants. Pam donne des formations et des conférences en lien avec les proches aidants, c’est à-dire sur : les soins palliatifs et la prestation de soins, le deuil, et des consultations à court terme pour les proches aidants.

Laissez un commentaire.